Pins à tête de mort

Jetez un coup d’oeil à notre selection de pin’s – badges à tête de mort!

Sélection pins – badges 2020

Hey !! Ça peut vous intéresser aussi…

Les Pin’s: mode ou tradition?

D’où viennent ces petits objets ronds, frappants et quasi parfaits sur lesquels on peut imprimer n’importe quel message, personnaliser et essayer d’attirer l’attention de tous ceux qui nous entourent ? Ici, nous vous racontons l’histoire de cet objet…

Aux États-Unis c’est “Pin Back Button”

les pin’s ne sont pas nés seulement pour le plaisir. Il s’agit en fait d’une évolution logique de quelque chose qui avait beaucoup d’histoire: des broches ou des badges. Militaires et décoratives, l’histoire est pleine de broches pour orner les vêtements. Si vous étiez quelqu’un d’important, vous aviez une broche pour vous accrocher à votre tunique ou un badge pour vous différencier des autres. En fin de compte, mettre des compléments ou accessoires qui nous rendent différents est quelque chose que les humains ont beaucoup aimé depuis toujours.

Nous aurions aussi les plaques (comme celles de la police) qui ont beaucoup d’histoire derrière elles et qui, pour ainsi dire, sont les grands-parents (ou arrière-grands-parents) des plaques, broches, pins et badges d’aujourd’hui. Alors…. D’où viennent les insignes que nous connaissons tous aujourd’hui ? Eh bien… des États-Unis. Et, plus précisément, des premiers présidents démocratiques des États-Unis : George Washington.

Boutons attachés avec des chaînes et d’autres choses étranges

Apparemment, lors de la première investiture d’un président américain, ses partisans ont imprimé des slogans en faveur du nouveau président sur des boutons. Ce petit détail, qui aurait pu peut-être passer inaperçu, a en fait déclenché le début d’une saine tradition de “badges politiques” aux États-Unis, qui se poursuit encore aujourd’hui.

En fait, ces “pin’s présidentiels” ne pouvaient toujours pas être considérés comme tels : ils ressemblaient plutôt à des morceaux de métal avec des textes intégrés. Dans le cas des “badges” de Washington, on matteait le nom du président et le classique : “Vive le président”, qui n’était plus qu’une adaptation américaine de l’européen “Vive le roi”.

Le fait est que les choses ont changé en 1896. Plus précisément le 21 juillet 1896, date à laquelle, selon Wikipédia, Benjamin S. Whitehead fit breveter la première version de ce qui allait devenir un pin comme il se doit : avec une photo imprimée et ronde. Quelque chose qui peut nous sembler idiot, mais qui a beaucoup changé le panorama : les gens pouvaient maintenant voir une photo de leur candidat à la présidence et, en plus, la porter. L’histoire de l’insigne en tant que “format publicitaire” vient de commencer.

Cette image que vous voyez ci-dessous, ces badges trop cool (peu importe si les années passent, si quelque chose est cool… est cool !) ont, plus de 100 ans : ils ont été conçus en 1912 par Rube Goldberg pour une marque de cigarettes et font un jeu de mots enfantin mais très drôle (pour l’époque, bien sûr). L’histoire des pins remonte au-delà de ce que nous pouvons imaginer.

pin rube goldberg 1
pin rube goldberg 2

Les badges et les présidents des États-Unis.

Ce qui est normal, c’est de croire que les badges sont quelque chose de très populaire, très lié à la culture de la musique et des années 70, mais pas du tout. Les pins doivent plus à la politique et aux présidents des États-Unis qu’à « Los Ramones ». Par exemple, cette collection d’insignes conçus en 1929 (par des institutions américaines) avec les visages de tous les présidents américains et, en passant, avec leurs mandats. Et maintenant, presque 100 ans plus tard, son prix est environ 200 dollars.

pin presidents americains

Ou cette autre rareté : un insigne vendu pour 955 $ sur le site de vente aux enchères Hakes qui appartenait au personnel de l’équipe présidentielle de Kennedy lors d’une des soirées présidentielles auxquelles il a participé.

pin president kennedy